FR EN
CONNEXION
Agrométéo
Voir la vidéo
Faire la fête
C'est à Robion que l'on célèbre l'olive.
L’OLIVE DU PIÉMONT VENTOUX

La culture de l’olivier remonte à l’époque romaine et est spécifique des régions méditerranéennes en raison de ses besoins bioclimatiques.
Su les piémonts sud du Ventoux, les agriculteurs cultivent plus particulièrement l’Aglandau (ou Verdale du Ventoux) destinée à l’huile.

En fonction de son mode d’extraction, de sa date de récolte ou de la variété des olives les mouliniers proposent toute une palette de saveurs. Vous découvrirez ainsi une gamme d’huiles du fruité vert au fruité mur sans oublier le fruité noir, issus du mode de trituration à l’ancienne. Les oléiculteurs qui, dans le cadre de leur diversification font aussi de l’agritourisme, vous accueilleront et vous initieront avec plaisir aux vertus de ce pur jus de fruit qui contient une majorité d’acides gras mono-insaturés, des quantités appréciables de vitamines K et E.

L’olive de table, selon les variétés, se récolte à partir de septembre pour l’olive verte et jusqu’en décembre ou janvier pour la noire. Si elle est synonyme d’apéritif sous la tonnelle et de tapenade, elle fait également partie intégrante du régime dit « crétois ou méditerranéen ». L’olive mure contient une quantité non négligeable de fer, cuivre et vitamine E.
Chaque famille a sa recette qui se transmet de génération en génération et s’améliore au fil des millénaires.
Pour l’anecdote, si un habitant farceur vous propose de goûter une olive sur l’arbre, vous serez surpris par son amertume, elle doit être préparée en saumure avant consommation.

Pour proposer un produit de qualité, l’oléiculteur apporte de nombreux soins à ses arbres tout au long de l’année : taille, suivi des maladies ou parasites, entretien du sol puis récolte. Celle-ci s’effectue de fin octobre à décembre. Les oléiculteurs font tomber les olives dans des filets au sol à l’aide d’un peigne.

 

ACCUEIL PRODUCTEUR
Certains producteurs d’olive, dans le cadre de leur diversification, vous accueillent en gîtes ou chambres d’hôtes. Ils sauront partager avec vous la passion qu’est leur métier et leur savoir-faire.
  • le gîte des Clastres
    5 chemin du Château
    84410 Flassan
    04 90 61 85 55 ou 06 28 27 42 91
    La Paysanne
    1974 petite route de Carpentras
    84210 Pernes les Fontaines
    06 87 02 03 80
    Huile de mon Pays
    la Combe de l'aulne - quartier la folie
    84340 Entrechaux
    04 90 46 00 74


  • Fougasse pour l’apéritif
    INGRÉDIENTS
    125 g de farine de petit épeautre et 125 g de farine de blé semi complet, 1 œuf, 2 cuillérées à soupe d’huile d’olive, 1⁄2 sachet de levure de boulanger, 1 cuillerée à soupe de lait, 1 pincée de sel, 1 pincée de sucre. Et éventuellement 100 g d’olives noires, 1 oignon, 50 g de lardons.
    PRÉPARATION
    Laisser fondre 15 minutes la levure dans un bol avec le lait tiède et le sucre. Dans un saladier, pétrir pendant 10 minutes, comme une pâte à pain, la farine, le sel, la levure, l’huile d’olive et l’eau, tous les ingrédients étant à la même température.
    Laisser reposer 1 heure 30 dans un endroit tiède à l’abri des courants d’air. Faire revenir les lardons et l’oignon émincé. Abaisser la pâte, comme une tarte, sur une plaque allant au four préalablement huilée. Étirer la pâte au rouleau en forme de rectangle d’un centimètre d’épaisseur, jusqu’à ce qu’elle ne se retourne plus. Disposer les lardons et l’oignon, les olives dénoyautées et réduites en purée sur la moitié de la pâte, replier l’autre moitié dessus comme un chausson. Taillader le dessus du chausson avec un couteau jusqu’à apercevoir les ingrédients en écartant les ouvertures. Laisser reposer à nouveau. Dorer au jaune d’œuf à l’aide d’un pinceau et cuire au four 250 °C (thermostat 7) pendant 20 à 25 minutes. Cette fougasse peut être faite avec des noix et des olives, ou avec seulement des olives ou des lardons, ou des oignons, ou nature.

    Nota : Cette recette nous a été transmise Par l’ACAF MSA que nous remercions chaleureusement ainsi que les agricultrices ayant participé à ce recueil de recettes.
  • L’olivier est un arbre emblématique, symbolique, véritable trait d’union entre les trois religions monothéistes principales car présent dans leurs cultes.
    Le peintre Van Gogh décrivait dans les lettres à son frère Téo la difficulté de retranscrire la vision de ces oliviers au feuillage décoiffé qui renvoie les rayons de soleil comme autant de miroirs à facettes. Ses feuilles sont utilisées en phytothérapie, en infusion. Le 24 décembre au soir, il est de tradition en Provence de préparer un « gros souper » qui en fait doit être maigre. A la fin de ce gros souper, la maîtresse de maison dispose sur la table les 13 desserts dont la Pompe à l’huile d’olive, fougasse sucrée parfois aromatisée à l’eau de fleur d’oranger.